Les plantes classiques qui peuvent être transformées en pain
Alimentation Culture survivaliste

Vous saviez que certaines plantes classiques qui peuvent être transformées en pain, au delà des classique farines de blé, maïs ou orge ? Encore mieux la farine de plante peut offrir plus de nutrition et de saveur que la plupart des farines achetées en magasin.

On le vit en ce moment, les pénuries de nourritures arrivent. Mauvaise gestion des stocks des magasins ou un peu trop d’empressement d certains personnes contribuent à ce phénomène. Mais aussi, nous avons vu émerger une nouvelle tendance, celle du DIY. Le pain en fait partie, et cet aliment est d’autant plus important qu’on le consomme au quotidien.

Nos ancêtres se nourrissaient couramment de plantes sauvages pour faire du pain. Même après que la culture du blé se soit répandue, ils ont toujours moulu des plantes sauvages pour étendre leur approvisionnement en farine. Comme la farine sauvage ne contient pas de gluten (ou, dans le cas du seigle, en contient très peu), elle ne produit pas le type de pain blanc moelleux et lisse que l’on associe à la farine de blé. La levure et le sucre peuvent aider, mais vous découvrirez que la farine de plantes sauvages produit un pain plus rustique et des produits de boulangerie plus denses.

Le principe de base de toute fabrication de farine est de moudre les grains, graines ou racines non cuites en une fine poudre. Quelle que soit la source utilisée, il en faut beaucoup pour faire de la farine. N’oubliez pas que vous pouvez combiner la farine de différentes plantes pour obtenir un mélange pour un type de pain artisanal multigrains. Voici donc les plantes classiques que vous pouvez transformer en pain.

 

LA Massette à larges feuilles

massettes à larges feuillesVous avez probablement déjà vu des massettes à larges feuilles pousser à l’état sauvage dans des espaces marécageux ou des endroits où l’eau s’écoule. Mais saviez-vous que chaque partie de cette plante prolifique est comestible ?

Veillez à ce que vos massettes à larges feuilles proviennent d’une source sans pesticide. Vous fabriquez la farine à partir des rhizomes des massette ou de la partie qui est souterraine toute l’année. Vous faites d’abord tremper ces racines dans l’eau, puis vous les épluchez et les coupez en morceaux avant de les écraser. Une fois que la purée est sèche, vous l’écrasez pour en faire de la farine.

 

Le Seigle

champ de seigle

Le seigle atteint une hauteur de 1 à 2 mètres et contient des graines longues et étroites que vous pouvez récolter à l’automne lorsque la plante a bruni. Pour récolter les graines, vous pouvez généralement secouer les plantes au-dessus d’un panier. Parfois, vous pouvez avoir plus de chance en frappant l’herbe avec un bâton pour détacher les graines.

La méthode traditionnelle de fabrication de la farine de seigle consiste à mélanger et à écraser les graines (aussi appelées baies) à la main et à utiliser le vent pour séparer la graine de la balle. Les graines de seigle les plus lourdes sont ensuite récupérées dans un panier à mailles.

 

Les glandS
gland

Abondant dans l’offre et facile à récolter à l’automne dans de nombreuses régions du pays, les glands font une farine au goût riche. Cependant, en raison de leur teneur en tanin, les glands ont un goût amer. C’est pourquoi il faut enlever le tanin avant de moudre les glands en quatre. Une façon simple de procéder consiste à les faire tremper dans de l’eau après les avoir séchés et grillés.

Voici les étapes de base pour fabriquer de la farine de glands :

  • Recueillir au moins un gallon de gros glands qui sont tombés récemment
  • Enlever les capuchons et cassez les glands.
  • Sécher les glands
  • Séparer la peau et les coquilles du gland des noix
  • Laver les glands pour enlever les tannins.
  • Écraser et sécher les glands lixiviés.
  • Moudre en farine et ramollir selon les besoins.

 

Noix de coco
noix de coco

Vous pouvez fabriquer de la farine à partir de la chair de noix de coco qui a été séchée et moulue en une fine poudre blanche au goût agréable et doux. La meilleure partie du processus est que vous obtenez la farine et le lait de coco – deux éléments nutritifs pour le prix (ou le temps) d’un seul.

 

 

 

Amarante
noix de coco

L’amarante est une grosse mauvaise herbe qui produit des tiges de 10 à 15 cm de haut et remplies de graines. Le grain était un aliment de base des Aztèques de l’Antiquité. Ils l’utilisaient pour faire de l’atole (céréale chaude), des tamales et des tortillas.

Vous pouvez récolter les graines d’amarante à l’automne, les faire sécher dans une zone ensoleillée et les moudre pour en faire de la farine. Bon point, on la trouve sur tout le territoire français jusque dans le sud sur des stations sèches (friches et terrains en construction, région d’Aix en Provence).

 

Les Amandes

amandesLa farine d’amande est une alternative facile à fabriquer à la farine de blé. Vous retrouverez sur le net de nombreux tutoriels pour transformer vos amandes en pain. Même si ce n’est pas une plante à proprement parlé, l’amande constitue une excellente alternative.

 

 

 

LEs Pissenlits, une des plantes qui peuvent être transformées en pain

pissenlitJusqu’à présent, nous nous sommes concentrés sur la farine provenant de sources végétales peu probables, mais vous pouvez faire de la farine de pissenlit à partir des pétales jaune vif de la plante.

Assurez-vous de récolter vos pissenlits dans des zones qui n’ont pas été pulvérisées de produits chimiques et de ramasser les fleurs lorsqu’elles sont complètement ouvertes. Lavez-les soigneusement et laissez-les sécher.

 

 

Vous l’avez compris, la fabrication de ces farines alternatives est non seulement un bon moyen de devenir plus autosuffisant, mais elle présente également des avantages pour la santé. L’un des avantages est que les pains sont soit sans gluten, soit pauvres en gluten. De nos jours, de plus en plus de personnes sont sensibles au gluten.

Un autre avantage est que ces pains sont sans levure ou à faible teneur en levure. La consommation de grandes quantités de levure peut rompre l’équilibre entre les « bonnes » bactéries et les « mauvaises » bactéries dans votre système digestif.

De plus, il y a toujours ce facteur de confort que représente la fabrication de votre propre pain. Et de nos jours, c’est peut-être la seule raison dont vous avez besoin ^^ Nous espérons en tout cas que cet article sur les plantes classiques qui peuvent être transformées en pain vous aura plu !